des graineurs en Afrique sur le grainvoyage, c'est reparti !

Publié le par le grain voyage

Depuis mon départ il y a maintenant plus d'une semaine, nos blogs du grain sont restés désespérement silencieux ... aujourd'hui, j'ai un peu de temps, alors quelques mots  pour réactiver le grainvoyage en sommeil depuis 8 mois ...

     
Je suis arrivé dans la nuit du 21 au 22 janvier, par un avion d'Air Mali, très surpris de la remarquable qualité de cette compagnie ... d'après les on-dits, les avions ont été payés par l'Aga Khan !! En tous cas, super voyage, ponctuel, confortable et tout et tout ...
      Notre ami MC, dont on vous a conté les aventures l'année dernière avec son histoire avortée de  son restau., m'accueille à l'aéroport et me raméne vers notre petite auberge habituelle, un peu déserte en ces temps où en principe la saison touristique n'est pas encore terminée, morne saison d'après leurs dires, la crise financière et les sombres histoires d'envèlements au nord du Mali n'arrangeant rien ...

     MC m'explique qu'il travaille tous les soirs au "Bafing" un bistrot assez classe (pour le Mali !) où nous avons traîné nos papilles les années précédentes, accueil sympa, nourriture saine, bonne, pas chère, annoncée comme en partie bio, restau beaucoup fréquenté par les toubabs en résidence à Bamako ... ce restau cotoie la petite boutique de Bibi, spécialité de fruits et légumes séchés ... décidement, le monde est petit ... et MC a été surement bien inspiré de se faire embaucher là, c'est plus sûr que ses projets souvents alambiqués !!!

    Vendredi matin, DSCF4717 [640x480]coups de fils à Housseini, notre ami dogon, guide touristique et propriétaire du campement où on va prochainement installer quelques panneaux solaires. Il doit être en brousse avec des touristes, il
est hors d'atteinte de portable. Autre coup de fil à Ibrahim, un autre ami, griot celui là. On va se voir le soir même, coup de fil aussi à Tieman, conseiller pédagogique et partenaire privilégié dans notre projet "des petits jardiniers de l'art". Il m'attend demain Koulikoro.
    Ibrahim, me rejoint donc à l'auberge Jatiguya (quartier Badalabougou, toujours à Bamako), dans l'après midi. Sa bagnole lui a été confisquée alors qu'il était dans Bamako la semaine dernière avec le couple de français qui lui a donné la voiture, car Ibrahim n'a pas payé le "dédouannement", taxe de douane dépassant courament le millier d'euros, autant dire impayable pour la plupart des maliens. Son couple d'amis lui a prété une grosse partie de la somme, je lui en prête un peu aussi, Il doit encore touvé 250 000 FCFA (= 400 €) pour recupérérer sa voiture. On aborde la question du remboursement des 300 € que je viens de lui prêter, bravant toutes les consignes habituelles : "ne prête jamais d'argent à un Africain !".
     L'accompagnement de plusieurs groupes de touristes est programmé pour lui dans l'année (qui s'est plutot bien déroulée), et il espère pouvoir rembourser ses dettes vite. On parle ensuite de la possibilité d'accueillir un groupe de 8 jeunes environ (projet avec le lycée de la Pélissière ou les Centres sociaux de Tain et Tournon). On fait un estimatif des activités possibles, et un budget prévisonnel ; je le charge de réunir le maximulm d'éléments, de rapports de visites, de photos, pour créer un joli dossier et établir un listing des besoins qui pourraient être pris en charge par les jeunes.

    Le lendemain, je vais au Bafing, et rencontre notre amie Bibi (voir plus haut !), toute heureuse de nous retouver. Je lui expose notre projet de séchoirs solaires, elle me conseille de rencontrer son coordonnateur lundi matin, et surtout le couple des responsables de l'oNG à l'origine du projet, Fanny et Jacques, qui arrivent en fin de semaine prochaine à Bamako.

    Fin d'après midi, départ pour Koulikoro, premières retrouvailles avec Tieman, tieman concession [640x480]que je retrouve en train de rafistoller la porte d'entrée de sa concession (= maison), il y a quelque temps, on lui a volé une brebis et un bélier, profitant de son absence ! Embrassades et rires partagés d'usage, on s'installe autour d'un ..bip ...(boisson gazeuse bien connue, fort appréciée en cas de tourista ! mais qui n'a pas besoin de la publicité du Grain !) J'ai ramené des mangues séchées de Bamako, prises au local d'AKADI.

    DSCF4458--640x480-.JPGC'est dimanche, balade au marché de Koulikoro bâ avec Tieman sur sa moto tout terrain, puis préparation du programme des "petits jardiniers de l'Art" : Lundi matin, rencontre avec le directeur du Centre d'Action Pédagogique de Koulikoro, Monsieur Touré, pour lui faire une demande officielle de visite dans les jardins d'enfants. Tieman en a sélectionné quatre, celui du centre de Koulikoro ("la corniche"), celui qui dépend du cercle militaire sur la route de koulikoro bâ, celui de Souban, et enfin celui de Shô.

    Nous voilà donc partis avec Tieman sur sa moto, direction les jardins de la Corniche et de DSCF4518--640x480-.JPGSouban ... Super, les poupons et les maîtresses, ça ressemble comme deux gouttes d'eau à une école maternelle française, enfants nombreux, mais pas trop (rien à voir avec les doubles vacations du primaire : 95 élèves le matin, 95 élèves l'après midi ...les écoles sont bien construites, mais la natalité galoppante les rend insuffisantes avant meme d'avoir été mises en service !)

    Aprés midi, retour sur Bamako, où je réalise une demande d'autorisation officielle du Grain auprès de M. Touré pour visiter les jardins d'enfants, où je photocopie les questionnaires rédigés par les amis du Grain, ainsi que les dossiers réalisés l'an dernier afin de donner tout ça mercredi à chaque jardin d'enfant, et une demande d'autorisation d'absence pour Mamadou (le fils de Tieman, élève en troisième année à l'Institut national des Arts de Bamako, chagé des prises de vues des actions en land art), afin qu'il puisse suivre notre visite avec Céline programmée pour la semaine du 15 au 20 février. Mercredi matin, retour avec tout ça à Koulikoro, puis visite au jardin d'enfants de ShÔ, où nous rencontrons une partie du comité de parents ainsi que les maîtresses. Les enfants ne sont pas là, il y a eu un décés dans la famille d'un des enseignants, et ici, la compassion communautaire est très puissante, toute le monde s'est rendu aux funérailles, et les classes ont été fermées.

    Dscf4524--640x480-.jpgL'an dernier, nous avions financé des ardoises de fabrication artisanale ... Aujourd'hui, les amis maliens sont fiers de me les présenter. Elle n'ont pas été mises en service encore, chacun souhaitant que nous puissions les contrôler avant usage ... La bienséance africaine ...

   Je repas jeudi matin pour Bamako, la suite sera consacrée aux séchoirs solaires ...

   Ah oui, grande nouvelle : bientôt un nouveau blog, réalisé par les stagiaires du Lycée La Pélissière à Tournon, vous pouvez d'ores et déjà le consulter : graine de stagiaire

    Bamako le 28 janvier 2010

Publié dans En voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ste^phane 10/02/2010 09:55


Bonjour les graineurs !
content de vous savoir de retour au Mali, prets a affronter la chaleur !
content aussi de voir que les activites reprennent de plus belle !

serais heureux d echanger avec vous, autour d une flag bien sur, et de connaitre plus concretement vos activites

n hesitez pas a passer a la maison a titibougou (pret de l usine "MAFA") sur le trajet Bamako - Koulikoro.

Stephane (originaire Annonay - 79 03 59 15)
Bon vent